Une sélection des meilleurs citations: pensées positives, proverbes

Citations des pensées positives, proverbes & amitié

La fessée au centre d’une nouvelle polémique

Le Conseil de l’Europe a tranché à propos de l’usage de la fessée en France. Il estime que notre droit « ne prévoit pas d’interdiction suffisamment claire, contraignante et précise des châtiments corporels ». Cette décision qui n’entraine pas d’obligations légales ou financières, reste un signal fort : la fessée et si on s’en passait ?

De quoi se mêle le Conseil de l’Europe en venant donner des leçons d’éducation aux Français ? Une question qui doit tarauder de nombreux parents puisque 82% d’entre eux se prononçaient contre l’interdiction de la fessée, en 2009, selon un sondage TNS-Sofres. Dans les faits, le Conseil – qui est l’organisme de défense des droits de l’homme européen – estime que la France viole l’article 17 de la Charte européenne des droits sociaux qui prévoit de « protéger les enfants et les adolescents contre la négligence, la violence ou l’exploitation ». La loi française de son côté reconnaît un « droit de correction à but éducatif » qui est à l’origine de la plainte de l’ONG anglaise de protection des enfants Approach, auprès du Conseil de l’Europe.

Si la décision du Conseil n’a pas de retombées sévères, aucune obligation de changer la loi ou de payer une amende, elle est une vraie invitation pour la France à prendre exemple sur 27 des 47 pays signataires de la Charte qui ont interdit les châtiments corporels. Que les parents qui donnent une fessée de façon exceptionnelle (ils étaient 67% en France d’après le même sondage TNS-Sofres de 2009) se rassurent, personne ne sera chargé par le gouvernement, demain, de vérifier qu’ils n’ont pas eu recours à cette punition.

Cette décision européenne est l’occasion, toutefois, de s’interroger sérieusement sur cette pratique et de mettre en place des techniques pédagogiques permettant d’assurer son autorité sans avoir recours à la force. Rappelons à ce propos qu’une étude américaine controversée parue, en 2010, dans la revue Pediatrics (consultable en anglais ici) estimait entre 2 et 7% les risques supplémentaires pour un enfant ayant été fessé de présenter à l'âge adulte des pathologies mentales telles que les troubles sévères de la personnalité, des problèmes d'addiction à la drogue ou à l'alcool.

AVIS ET CONSEILS DE PSYS
Source :
http://www.psychologies.com/Famille/Education/Autorite-Transmission/Articles-et-Dossiers/La-fessee-au-centre-d-une-nouvelle-polemique2

Catégorie : Divers